Commanderies Hospitalières

commanderies

Au carrefour des chemins menant à la méditerranée, le territoire voit s’implanter dès le XIIème siècle des commanderies hospitalières qui servirent de halte aux croisés. A Plaigne, la Commanderie garde le souvenir de la présence de l’ordre sur le territoire.

La Commanderie de Plaigne

La Commanderie fut construite au XIIIe siècle par Guillaume de Plaigne, qui participa au massacre d’Avignonet, puis s’enferma à Montségur avec les assiégés. On le retrouve en 1246 co-seigneur du château de Roquefixade. Au XVIe siècle, époque du Pastel, le domaine est revendu à François Paul de Béon-Masse-Cazeaux, Grand Prieur de l’Ordre de Malte à Toulouse, qui fit ériger en 1685 cette seigneurie en Commanderie de l’Ordre de St Jean. La Commanderie restera dans les biens de l’Ordre de Malte jusqu’à la Révolution.

Pexiora

La commanderie de Puysubran (nom ancien de Pexiora) fût sans doute l’une des plus anciennes commanderies hospitalières de la région. Fondée au XIIème siècle lors du retour de la première croisade en Terres Saintes, elle servait de halte, d’auberge et d’hôpital pour Croisés qui rentraient fatigués de leur périple. L’Ordre reçut alors de nombreuses donations des seigneurs locaux et fit construire, sans doute à l’emplacement de l’imposante église paroissiale Saint Blaise, une importante commanderie. Le village se composait alors de deux ensembles distincts: le village, ou sauveté, créé par les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, et la Commanderie. Sous l’impulsion de ses divers commandeurs, le village ne cessa de s’accroître, offrant un espace protégé en plein coeur du sillon lauragais. Aujourd’hui utilisée pour partie comme presbytère et habitation privée, l’église est jouxtée par douze stèles discoïdales situées dans le jardin attenant.

Pécharic-et-le-Py

Les deux communes de Pécharic et du Py ont été réunies à la Révolution. Sur ces terres, une ancienne commanderie demeure. Aujourd’hui propriété privée, l’édifice fut sans doute élevé avant 1267, date à laquelle elle fut rattachée à la commanderie de Pexiora (Puysubran). Le domaine fut agrandi au fil des acquisitions de ses propriétaires. La chapelle , maintes fois remaniée, était primitivement dédiée à Saint-Antoine l’ermite avant d’être dédiée à Paul. Elle fut restaurée au XIXème siècle et est aujourd’hui devenue église paroissiale.