Accueil » Nature » Grands itinéraires

Grands itinéraires

photo_gr7_01
photo_gr7_02
photo_gr7_03

GR7

Depuis les Vosges jusqu’aux Pyrénées, le GR® 7 suit à peu près la ligne de partage des eaux. D’un côté, les rivières et les fleuves convergent vers la mer Méditerranée, de l’autre vers l’océan Atlantique. Tout au long de ce sentier de grande randonnée, le parcours évolue à travers des paysages et sites emblématiques, et fait la part belle aux lignes de crête, aux collines et aux massifs anciens, allant de panoramas en point de vue… tous remarquables !

PRATIQUE

ACCES GARE

Accès depuis la gare SNCF de Castelnaudary – rejoindre le Grand Bassin et suivre le Canal du Midi en direction de Pexiora.

www.sncf.com
www.ter.sncf.com/occitanie

TRANSPORTS RÉGIONAUX LIO

Pour rejoindre Fanjeaux depuis Carcassonne ou Castelnaudary

Castelnaudary – Villasavary – Fanjeaux : ligne 411

Carcassonne – Montréal – Prouille – Fanjeaux : ligne 405

https://lio.laregion.fr

TOPO-GUIDES

Topo-guides et informations pratiques :

FFRandonnée Aude : +33 (0)4 68 47 69 26

www.auderando.fr

HÉBERGEMENTS

Villepinte, Villasavary, Fanjeaux, Fenouillet du Razès, Hounoux…

Voir la page hébergements au Cœur des Collines Cathares

LE TOUR DU LAURAGAIS

Le Tour du Lauragais comporte plusieurs étapes d’un périple de 124 km avec ses variantes. De village en village, on y rencontre châteaux, clochers-murs, poids publics et façades à colombages qui méritent le détour. Mais surtout, on y découvre une extraordinaire diversité de paysages : depuis les contreforts de la Montagne Noire aux collines de la Piège, en passant par le sillon lauragais, on alterne lignes de crêtes et fonds de vallée. On redécouvre le bonheur des rythmes lents, le plaisir d’observer les douces collines où les jaunes éclatants des champs de tournesols rivalisent avec de verdoyantes prairies mêlées de bois. A faire à pied, à cheval ou à VTT, en étapes.

La_tour_de_lauragais_01
La_tour_de_lauragais_02
La_tour_de_lauragais_03
La_tour_de_lauragais_04
ETAPE 1 : MONTMAUR – LA POMAREDE : 15 KM

Au fil de la promenade, quelques curiosités sont à observer, à l’exemple des châteaux de Montmaur, Saint Paulet ou La Pomarède qui accueille aujourd’hui un hôtel-restaurant, ou encore les vestiges de l’abbaye Notre-Dame des Anges (XIVè siècle).

ETAPE 2 : LA POMAREDE – VERDUN-EN-LAURAGAIS : 20KM

Au cours de cette étape, vous traverserez Issel où subsistent quelques vestiges des fortifications du village, puis vous arriverez à l’ermitage de saint Papoul (Par le GR7, possibilité de rejoindre le village de Saint Papoul et son abbaye, site Pays Cathare). Enfin, à Verdun en Lauragais, le Domaine de Rhodes est l’ancienne résidence du peintre Paul Sibra, qui a laissé de nombreuses toiles peintes sur le Lauragais.

ETAPE 3 : VERDUN-EN-LAURAGAIS – VILLASAVARY : 30 KM

Sur votre chemin, vous traverserez les villages de Villespy, Villepinte et Villasavary. A Villespy, vous trouverez une ancienne porte fortifiée datée du XVè et XVIIè siècles, et à Villepinte, l’église paroissiale (XIIè – XVè siècles). A Villasavary, vous rejoindrez le site de Besplas, ancienne localité médiévale qui devint, au XIXè siècles, le site d’une ferme école réputée. La chapelle romane de Saint Martin de la Salle, dite de Besplas, accueille tout un dispositif de médiation et raconte l’histoire des lieux.

Pour en savoir plus : www.visitevirtuelle.villasavary.com

ETAPE 4 : VILLASAVARY – GAJA LA SELVE : 21 KM

Depuis la motte de Besplas, vous sillonnerez champs et vallons, jusqu’à Laurac, ancienne seigneurie médiévale qui donna son nom au Lauragais. Le village perché, qui conserve les vestiges d’une porte fortifiée (la Porte Saliège – XIIIè siècle), a conservé tout son charme d’antan ainsi que de nombreux points de vue sur le sillon lauragais. Pour rejoindre Gaja la Selve, vous traverserez Génerville (qui abrite une charmante petite chapelle romane dite d’ « Arbonens »), Pécharic et le Py (site d’une ancienne commanderie hospitalière aujourd’hui propriété privée) et Plaigne. L’église et son clocher-mur y sont tout aussi remarquables que le château de la Commanderie (de l’ordre de Malte) qui accueille aujourd’hui gîte et événements variés (visites de groupes possibles également, sur demande – 15 à 20 personnes, 6€/pers,
Tel : + 33 6 40 60 50 74 , info@chateau-la-commanderie.com ).
A Plaigne également, le château Renaissance de Blazens (ne se visite pas).

ETAPE 5 : GAJA LA SELVE – LA LOUVIERE LAURAGAIS : 18,5 KM

Au départ de Gaja la Selve, vous longerez les bois de la Selve, où de nombreux chevaliers faydits et cathares, après les débuts de la croisade contre les albigeois, firent halte où séjournèrent pour se faire oublier. A observer depuis votre chemin, les châteaux de Saint Sauveur et du Puget. Enfin, à La Louvière, à voir également, le château du XVIIè siècle, remanié aux XIXè et XXè siècles.

ETAPE 6 : LA LOUVIERE LAURAGAIS – BELFLOU : 19,5 KM

Sur votre trajet, les châteaux de Marquein (XVIè siècle), Fajac la Relenque (XVIè siècle) et Belflou (XVè siècle), le pigeonnier de Saint Michel de Lanès… A votre arrivée à Belflou, superbes points de vue sur le lac de la Ganguise.

ETAPE 7 : BELFLOU – MONTMAUR : 20 KM

En partant de Belflou, suivez les bords de la Ganguise avant de rejoindre Labastide d’Anjou puis la rigole, liée à la création du Canal du Midi. Le cours d’eau était chargé d’amener les eaux du bassin de Saint Ferréol au déversoir de Naurouze. Vous observerez de loin le château d’Airoux (XVIè-XVIIè siècles).

PRATIQUE

CARTES & RENSEIGNEMENTS

Cartes et renseignements pratiques à l’Office de Tourisme Au Cœur des Collines cathares

Tel : +33 (0)4 68 24 75 45

collines_du_vent_01
collines_du_vent_02
collines_du_vent_03
collines_du_vent_04
collines_du_vent_05

LES COLLINES DU VENT

Sur les pas des anciens meuniers, longez le Canal du Midi puis prenez de la hauteur sur les crêtes du Lauragais. Imprégnez-vous des panoramas sur la chaîne pyrénéenne, sur la Montagne Noire et sur les villages perchés des « Collines du Vent ». Les moulins s’y égrènent d’Avignonet jusqu’à Fanjeaux et vous accompagnent sur cet itinéraire d’une cinquantaine de kilomètres.

La liaison Avignonet-Fanjeaux, longue de 48 km est praticable à pied, à VTT ou à cheval. Pensez à réserver votre hébergement dans vos villages étapes.

Etape 1 : AVIGNONET-LAURAGAIS- SEUIL DE NAUROUZE : 4 KM

Cette commune de Haute-Garonne en Pays Lauragais connaît un essor économique dès l’Antiquité grâce au commerce du blé. La culture du pastel au XVè siècle et celle des céréales, acheminées sur le Canal du Midi dès 1681 puis par le train, vont être les moteurs économiques de la prospérité du Pays Lauragais à travers les siècles. Témoins de l’Histoire, les vestiges des remparts, du château fort et la tour poivrière jalonnent la visite du village.

À ne pas rater : les marchés de nuit et le festival l’été et la foire d’automne en octobre. À 2 km le long du chemin de halage, en direction de Baraigne, se trouve Port-Lauragais. Au confluent du Canal du Midi et de l’autoroute des Deux-Mers, cette « aire-village » propose outre une boutique de produits régionaux, une belle exposition sur le Canal du Midi.

Etape 2 : SEUIL DE NAUROUZE – MONTFERRAND : 3,3 KM

Perché sur son éperon rocheux, le village a été un point de communication entre les bassins méditerranéen et atlantique dès la période gallo-romaine. Placé sur la Via Aquitania il servait de point

de contrôle pour le passage des marchandises et des voyageurs. En 1670, Pierre-Paul Riquet fait creuser à Naurouze la Rigole de la Plaine qui capte les eaux depuis la Montagne Noire. C’est depuis ce bief de partage que ces eaux alimentent les deux versants du Canal du Midi.

Au détour du chemin : le site de Peyre Clouque abrite les vestiges d’antiques thermes, de deux églises paléochrétiennes et d’une nécropole. L’ancien phare aéronautique, construit en 1927, guida de nuit les premiers avions de l’Aéropostale.

Etape 3 : MONTFERRAND – BARAIGNE : 3 KM

Dans un paysage calme de collines, Baraigne est un village de la Piège à la limite des départements

de l’Aude et de la Haute-Garonne. Construit autour de son église romane, le village a été l’un des premiers du Lauragais acquis au catharisme au XIIè siècle. Aujourd’hui c’est essentiellement le barrage de la Ganguise, tout proche, qui retiendra l’attention. Créée en 1983, cette étendue d’eau de 500 ha conçue initialement pour l’irrigation agricole est devenue un point fort pour la pratique des sports nautiques en Lauragais.

Une énigme lauragaise : comme dans les communes voisines, une dizaine de stèles discoïdales sont à découvrir au village dans l’église et au cimetière.

Etape 4 : BARAIGNE – MAS SAINTES-PUELLES : 6,2 KM

Le village se situe sur la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée. Du haut du village, on peut admirer la ligne de plateau au pied de laquelle serpente la Rigole d’alimentation du canal du Midi et le col de Naurouze. Selon la tradition, les Puelles sont ces jeunes femmes qui recueillirent le corps martyrisé de Saturnin, premier évêque de Toulouse, pour lui donner une sépulture chrétienne.

Au pays des moulins, le Mas a compté jusqu’à 17 moulins pasteliers au xvie siècle. Les derniers moulins, fariniers et à plâtre ont fonctionné jusque dans les années 1940.

Une affaire de famille : Le village possède une très ancienne tradition de potiers. Visitez la Poterie

Not, dont l’activité remonte à 1858, et qui produit notamment la célèbre cassole !

Etape 5 : MAS-SAINTES-PUELLES – VILLENEUVE LA COMPTAL : 7 KM

Le nom de la localité pourrait laisser présumer l’existence d’une Bastide des Comtes de Toulouse, cependant, aucune information n’est venue étayer cette supposition. Depuis le Moyen-Âge, Villeneuve la Comptal a traversé, comme les villages proches, les diverses péripéties du Lauragais. La première moitié du XVIè siècle y fut un moment particulièrement prospère avec la culture du pastel. La seconde moitié vit s’accumuler ruines et destructions avec les guerres de religion. Groupé à l’origine autour du château et de l’église fortifiée, le village a prospéré notamment grâce à ses quatre moulins (deux à vent, un pastelier et un à eau), actifs du xvie siècle à 1908.

Prenez de la hauteur : En arrivant découvrez la table d’orientation dédiée à Clément ADER qui, depuis les hauteurs du village, fit décoller en 1873 son premier planeur à bretelles, « l’oiseau en plumes ».

Etape 6 : VILLENEUVE LA COMPTAL – FENDEILLE : 3,6 KM

Au XIIIè siècle pendant la Croisade contre les Albigeois, le bourg fortifié de Fendeille avait été donné par Simon de Montfort (chef des Croisés) à l’un de ses lieutenants, le chevalier de Fontaines. Depuis le « Pech Haut » (326 m) et son superbe panorama sur la plaine, le sentier des « Collines du vent » longe le mur d’enceinte du grand parc du château de Fendeille. Le château est aujourd’hui propriété communale et accueille l’école du village.

Une poésie occitane en Lauragais : Fendeille fut le village natal de Prosper Estieu, né en 1860. Ce « Felibre Majoral » rendit hommage par ses vers à tout le Lauragais. Pionnier du mouvement occitan, il crée au lendemain de la guerre 14-18 la revue « Lo gai Saber ». Une plaque signale sa maison natale dans le village.

Etape 7 : FENDEILLE – MIREVAL LAURAGAIS : 3 KM

La disposition d’ensemble de Mireval-Lauragais a été peu modifiée depuis le Moyen-Âge. Le Chemin de Ronde fait le tour de cet ancien village fortifié qui a conservé ses deux portes du xive siècle. À l’abri des murailles, les maisons se sont groupées autour de l’église dont la silhouette massive domine le paysage.

Regarder la Vallée ! C’est l’étymologie de Mireval. La vue sur la plaine lauragaise et la Montagne Noire est exceptionnelle, saurez-vous reconnaître les villages de l’itinéraire des Collines du Vent ?

 

Etape 8 : MIREVAL-LAURAGAIS – LAURABUC : 2,5 KM

Le village de Laurabuc est blotti dans un vallon entre la colline du moulin et la colline du calvaire, sur la première ligne de relief de la Piège. Si les premières traces d’occupation humaines remontent à l’Âge du bronze, le Moyen-Âge puis les guerres de religion au XVIè siècle ont fortement marqué le village.

Une tranche d’histoire : le calvaire de Laurabuc fut construit au XIXe siècle à la suite du voeu du curé du village, l’abbé Bize. Celui-ci avait fait serment d’édifier un calvaire si le village était épargné de l’épidémie de choléra qui touchait la région vers 1835. Aujourd’hui une association préserve le site.

Etape 9 : LAURABUC – LAURAC-LE-GRAND : 6 KM

Cet ancien castrum, perché à 400m d’altitude, fut autrefois l’une des principales seigneuries médiévales de la région et donna son nom au pays Lauragais. Haut-lieu du catharisme au XIIIè siècle, l’influence des seigneurs de Laurac dans la région est due au charisme et à la richesse d’Aymeric de Laurac et à sa mère, Blanche, très tôt convertie au catharisme.

Un bastion cathare : L’itinéraire des Collines du Vent croise, au niveau de la Pierre Plantée, un sentier d’interprétation qui convie le promeneur à découvrir une histoire cathare, celle du village et de ses seigneurs.

 

Etape 10 : LAURAC-LE-GRAND : VILLASAVARY : 7,8 KM

Villasavary est un ancien village fortifié du XIIè siècle. Il possède un riche patrimoine vernaculaire à découvrir in situ et grâce à une application numérique (le pressoir, le moulin du XVIIIè siècle, les anciennes halles, l’église Saint-Pierre…). Non loin du village, le hameau de Besplas, ancienne localité fortifiée fondée au xiie siècle par les seigneurs de Laurac prend place au sommet d’une butte aujourd’hui arborée où perdure une petite chapelle romane. La chapelle de Besplas, dédiée à Saint Martin de la Salle, est classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Le territoire de Besplas fut rattaché à la Commune de Villasavary à la Révolution.

La première ferme-école de France : Sur le plateau de Besplas, l’ancien domaine agricole est devenu en 1847 la première ferme-école de France. Cette école très réputée fonctionna jusqu’en 1892.

Etape 11 : VILLASAVARY – FANJEAUX : 5 KM

Dominant la plaine, perchée sur un éperon rocheux, la flèche de Fanjeaux se détache à l’horizon. Ce castrum est, dès l’époque gallo-romaine, un important carrefour de communication entre les Pyrénées, la Montagne Noire et la plaine du Lauragais. Riche de son passé historique, Fanjeaux fut au Moyen-Âge, un haut lieu du catharisme en Languedoc. Après l’implantation de l’Évêque toulousain, Guilhabert de Castres, grande figure du catharisme, la localité a vu s’installer à son tour le chanoine Dominique de Guzman qui choisi Fanjeaux comme point de départ de la reconquête catholique contre l’hérésie cathare. Dominique y fonda l’ordre des Dominicains et avec lui son premier monastère, le monastère de Prouilhe, berceau de l’Ordre. À l’intérieur du village, nombreux sont les éléments du patrimoine, monuments et bâtisses témoins de son histoire.

L’Art au service de l’Histoire : C’est un regard sur le passé que nous propose Loïc Tellier à travers dix sculptures, dix scènes du Fanjeaux historique installées dans le village. La puissance du métal face à la poésie de l’Histoire, un parcours à découvrir en famille via une application numérique ou un audioguide en location à l’Office de Tourisme Intercommunal, Place du Treil.

PRATIQUE

RECOMMANDATIONS

  • S’équiper de bonnes chaussures de marche.
  • Se protéger du soleil et prévoir une réserve d’eau.
  • Ne pas allumer de feu.
  • Respecter la faune et la flore.
  • Conserver ses déchets jusqu’à la prochaine poubelle, ne rien laisser sur son passage.
  • Tenir les chiens en laisse.
  • Respecter les clôtures et la fermeture des barrières pour le bétail.
  • Toujours suivre le balisage.

CARTES & RENSEIGNEMENTS

Cartes et renseignements pratiques à l’Office de Tourisme Au Cœur des Collines cathares

Tel : +33 (0)4 68 24 75 45

Périodes de chasse : consulter le site de la fédération nationale des chasseurs : www.chasseurdefrance.com/chasser-en-france/dates-douverture/